Page 2 Le Mexique, l'Apprentissage

Donc, on reprend l'autobus et on retourne à Guanajuato pour une petite balade dans les rues du quartier historique de la ville accompagnée par des troubadours mexicains Fiesta Estudiantina. En fait, originalement c'était un défilé de musiciens étudiants qui passaient dans les rues pour récolter quelques sous. Aujourd'hui, on a gardé la tradition mais ce sont des musiciens-chanteurs aguerris qui défilent dans les rues habillés de vêtements de troubadours du 16ième siècle et accompagnés d'instruments d'époque.
On est allé jusqu'à la Calle des baisers avec les troubadours. Ce coin romantique, incontournable à Guanajuato, est formé par deux balcons séparés par seulement 69 centimètres. Célèbre pour la légende d'amour à laquelle il doit son nom, il se trouve au flanc du Cerro del Gallo: vieux quartier du 18e siècle. Son nom vient d'une légende; celle de deux amoureux dont leurs familles leur défendaient de se voir, mais tous les deux se voyaient sur un balcon. Le père de doña Ana, a découvert sa fille au moment où elle embrassait don Carlos et soudain le père l'a tuée. On dit que les couples doivent s'embrasser à la troisième marche pour avoir sept ans de bonheur. (je vous renvoie au voyage d'il y a 2 ans pour mes photos, page 5, celle-là, à votre droite, provient du site guanajuatocapital.com car il faisait trop noir pour photographier).

On a même eu droit à un petit punch de tequila dans un porron. Le porron est un vase en verre ou en céramique (le nôtre était en céramique et on l'a gardé en souvenir) avec deux embouts. Le truc s'est de réussir à boire sans ne mettre aucun des embouts dans la bouche et tenir le porron au dessus de nous tout en dirigeant le liquide vers notre bouche ouverte... Tout un sport pour le non-initié ou quand ça fait la dixième fois que tu lèves ton porron - lolll ! Nous sommes remontés en bus pour regrimper sur la Pipila revoir la ville éclairée… très beau spectacle. Nous sommes revenus vers 22h complètement à plat !

 

Le jeudi, journée libre que nous avons utilisé pour nous reposer, faire un peu de social et retourner dans la ville Guanajuato par nous même et faire quelques petites commissions. Le soir par contre, on a accompagné le groupe dans un restaurant typiquement mexicain où l'on servait des mulcajetès (sorte de terre et mer) et une parillera, mets composé de filets de viandes de boeuf, de porc et de poulet, tous deux servis dans une pierre volcanique et accompagné de légumes grillés. Le seul problème c'est qu'arriver à 44 dans un tout petit restaurant c'est le service qui en souffre à coup sûr. On n'a donc pas eu droit à la pierre volcanique à notre table car il n'y en avait pas assez pour tout l'monde. On pouvait apporter notre vin mais personne ne nous avait avisé ce qui fait que nos hommes sont allés en chercher à l'épicerie... oh wow la piquette !!!! Mais l'fun était pris dans la cabane et ces inconvénients ont vite fait place à la fête et je n'avais pas apporté ma caméra (désolée).

 

Le vendredi 12 janvier on reprend la route dès 7h30 le matin pour nous rendre à Quérétaro où l'on passera 3 nuits dans une section qui devait être réservée pour nous dans un Wal*Mart. À notre arrivée, évidemment, le gérant n'avait pas prévu de baliser l'emplacement comme l'avait demandé le Chef de Caravane et nous avons dû manoeuvrer entre quelques voitures en stationnement. Mais là encore, faut penser que nous sommes au Mexique et que c'est souvent ainsi. Faut pas s'en faire avec ça, l'important étant que le tout est entré dans l'ordre au fur et à mesure que les voitures partaient du stationnement. Et la façon dont les dirigeants de la caravane nous demandent de nous stationner, on se retrouve dans un bel enclos de VR avec en son centre suffisamment d'espace pour sociabiliser et/ou festoyer. Dès 17h00, ce même jour, on part en autobus nolisé - toujours en grand confort - pour aller souper dans un restaurant spécial, typiquement mexicain et qui date de plus de 100 ans. Un restaurant dispendieux (pour le Mexique j'entends) mais bon... on est en vacances après tout !

 

Le samedi 13 janvier, on repart en autobus à 9h pour la visite en trolley privé de la ville San Miguel de Allende, ville que nous avions visité il y a 2 ans. (Pour les photos de la ville, je vous réfère donc à l'autre voyage, page 4)

Nous serons accompagnés par une guide qui parle français, et qui nous suivra une belle grosse semaine. Ce fut un très gros atout pour cette partie du voyage où l'histoire est omniprésente.

De là, on se dirige vers la charmante ville de Dolorès Hidalgo, célèbre pour ses pièces en céramique colorée et que nous avions également visitée. Par contre, on a eu la chance d'entrer dans une usine où l'on peint les poteries par coloration manuelle et de visiter un grossiste. De plus, on en a profité pour manger "local" au mercado de la ville en commandant des tortas con papas a la francese, genre de gros sandwich, dont la viande est cuite devant nous sur une grosse plaque BBQ, et le pain ressemble à du panini. Un seul sandwich était suffisant pour deux. C'était fort typique.

 

En route vers le retour, on s'arrête à l'église tricentenaire d'Atotonilco. Une vraie découverte... mais quel dommage qu'un tel patrimoine est à se perdre faute d'argent. La communauté qui vie là est incapable de s'occuper d'une quelconque restauration et les fresques à l'intérieur de l'église sont en décrépitude. Ils réussissent à peine à vivre... impossible de leur en demander plus. On revient au camping vers 7h00, exténués mais heureux !

Le dimanche 14 janvier, on retourne en autobus, toujours nolisé pour nous servir. Départ à 9h pour visiter la ville coloniale de Téquisquiapan. J'suis bien heureuse car cette visite était prévue il y a deux ans mais comme nous avions été malade à San Miguel, on avait sauté cette étape. Curieux des fois comment la vie nous réserve des surprises et je vous reviendrai avec cette philosophie en fin de voyage... Donc visite de la ville dont voici en vrac quelques photos. Admirez les demeures anciennes ornées de bougainvilliers pourpres. Si cette ville est célèbre pour ses sources thermales d'eau chaude, on peut toutefois flâner dans son joli centre-ville, ses ruelles pavées, et magasiner dans son centre d'artisanat où l'on vend vanneries et zarapes ornés de motifs géométriques...

Le dîner-buffet se prend sur une terrasse extérieure d'un restaurant sur la route qui nous mène vers les célèbres caves de champagne Freixenet où la visite de la distillerie nous attent et bien sûr une dégustation. Il nous est par contre impossible de prendre des photos d'une distillerie, quel quelle soit.

Mais la journée est loin d'être terminée... après le petit breuvage pétillant, on reprend le bus pour Bernal. C'est un petit village très touristique mais super charmant. C'est la place pour la laine... On magasine, on fouine et on visite un atelier de tissage.

Comme j'ai adoré ce petit coin touristique et que j'y ai pris beaucoup de photos, je vous invite à me suivre dans les rues typiques de Bernal...

Suivez la flèche...

OU

ou page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 pour ceux qui n'ont pas tout lu d'un seul coup !